Latest

Sahel

Mali

International

La LADDH accuse ouvertement le Maroc

La Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l’Homme (LADDH), a accusé hier, le Maroc d’inonder volontairement l’Algérie par d’énormes quantités de drogue visant à nuire à sa jeunesse.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’instance des droits de l’homme a accusé le Royaume chérifien d’utiliser la drogue comme moyen de pression politique, en indiquant que ce pays se trouve derrière l’introduction organisée des drogues sur le territoire algérien, d’autant qu’il est le premier producteur mondial du cannabis, selon les estimations de l’ONU. 

«Le Bureau national de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme, suit attentivement l’ampleur de la drogue et la toxicomanie fréquentes en Algérie, en provenance du Maroc et tant que le Royaume chérifien d’inonder notre pays de toutes sortes de drogues comme l’attestent les quantités gigantesques que saisissent régulièrement», peut-on lire dans le document de la LADDH. 

«Le mal émane de ce pays qui n’a jamais caché sa haine envers l’Algérie et que pour la punir, il n’a pas hésité d’utiliser la drogue comme moyen politique pour détruire son peuple, en visant particulièrement les adolescents», a accusé la LADDH. L’instance a affirmé que le jugement qu’elle dégage de cette situation est confirmé par les chiffres officiels annoncés par les services de lutte contre les stupéfiants (Gendarmerie nationale, DGSN et Douanes) qui ont procédé à la saisie d’une quantité de 800 tonnes de kif traité et 145 000 personnes arrêtées dont 1279 étrangers en Algérie depuis 09 ans dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, cette quantité de drogue provenant du Maroc a été saisie dans différentes régions du pays, notamment 81,02% à la bande frontalière dans la région ouest du pays.

C’est dans ce contexte que le Bureau national de contrôle des drogues, a parlé de 350 mille toxicomanes en Algérie alors que la réalité sur le terrain confirme que ce pourcentage n’est pas véridique, surtout après la propagation de la drogue dans les écoles, les universités et les quartiers populaires qui démontre que l’Algérie compte plus d’un million de jeunes consommateurs de drogues qui est devenu une véritable menace pour la stabilité et la sécurité du pays et mérite plus d’attention et de mesure pour lutter contre ce fléau dangereux .

Et à cet égard Mr. HOUARI Kaddour secrétaire national chargé des dossiers spécialisés de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), persuader que le chiffre indiqué par l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLCDT), confirme notre rapport qui a été publié à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drogue le 26 juin 2015.

Par ailleurs, le Bureau national de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme «affirme que ce fléau est devenu un véritable problème de santé publique et que sa consommation n’a jamais atteint un seuil aussi alarmant chez nous, cible actuellement la plus précieuse catégorie de la nation et son énergie représentées par les jeunes, que des tonnes de drogues qui pénètrent la frontière algérienne de la frontière ouest du pays quotidiennement, constituent une menace importante à la jeunesse algérienne où l’Algérie est classée au deuxième rang mondial de la quantité de drogues saisies derrière l’Espagne, ce qui élève à 126.685,7 kg de résine de cannabis ont été saisies en Algérie en 2015».

Samir Hamiche


Aucun commentaire

Don't Miss