Accéder au contenu principal

Rassemblement samedi à Paris pour exiger la libération des prisonniers politiques sahraouis

PARIS - Un rassemblement contre la tenue début février devant un tribunal militaire au Maroc du procès des 24 prisonniers politiques sahraouis de Salé est prévu samedi prochain place Trocadéro à Paris, a-t-on appris mardi auprès des organisateurs.


Signé par une vingtaine d’organisations, dont la Plateforme de solidarité avec le peuple sahraoui, l’appel remis à l’APS exige du gouvernement français, de l’Union européenne et des Nations unies d’agir pour "la libération des prisonniers politiques sahraouis", "l’arrêt de la répression et le respect des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés" et "l’instauration d’un mécanisme international pour la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental".

Selon un militant de la Plate-forme, Jean-Paul Le Marec, actuellement, 56 prisonniers politiques sahraouis croupissent dans les geôles marocaines. 24 d’entre eux sont détenus à la prison de Salé depuis 27 mois au "mépris du droit international comme du droit marocain".

Tout en signalant que ces militants ont été "victimes de tortures et ont mené plusieurs grèves de la faim", il a rappelé qu’après deux reports en janvier et octobre 2012, leur procès est fixé au 1er février devant un tribunal militaire d’exception "en dépit de leurs qualités de civils et ils risquent de lourdes peines de prison".

Ces militants sahraouis ont été arrêtés dans la foulée de l’assaut, mené en novembre 2010 par les forces marocaines, sur le camp de Gdeim Izik, près de la ville d’El Aaiun, capitale occupée du Sahara Occidental. Plus de 20.000 Sahraouis y avaient élu domicile pour "défendre leurs droits politiques, économiques et sociaux".

Depuis l’assaut des forces de sécurité marocaines pour démanteler ce camp, les manifestations se succèdent au Sahara occidental. Dans une récente visite dans le pays, une délégation internationale du "Centre Robert Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme" avait "demandé au gouvernement du Maroc de mettre un terme à la situation de violence qui affecte la population sahraouie qui soutient l’indépendance du Sahara occidental". Le 13 décembre 2012, le Parlement européen a une nouvelle fois " demandé la libération des prisonniers politiques sahraouis".

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L’Algérie envoie une aide alimentaire et médicale aux camps des réfugiés sahraouis

Une caravane de solidarité du Croissant rouge algérien (CRA) transportant 154 tonnes de denrées alimentaires et matériels médicaux a pris le départ, jeudi du Palais des Expositions d’Alger, en direction des camps des réfugiés sahraouis à Tindouf. Le coup d’envoi de la caravane de solidarité qui se dirige vers l’aéroport de Boufarik à Blida en direction de Tindouf a été donné par la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaouthar Kirikou, en compagnie de Mme. Saïda Benhabiles, présidente du CRA. Qualifiant la position « ferme et constante » du peuple algérien envers ses frères sahraouis « d’instinct solidaire et durable », la ministre a rappelé les multiples actions de solidarité menées envers le peuple sahraoui. Allant dans le détail, Mme. Benhabiles a précisé qu’il était question de faire parvenir dans les camps des réfugiés une caravane de « 154 tonnes de denrées alimentaires, de matériels médicaux et de produits de nettoyage

Espagne : Création de la plate-forme valencienne de solidarité avec le peuple sahraoui

Une trentaine de personnes et de nombreuses autres organisations sociales, politiques, syndicales et des médias indépendants ont souscrit au manifeste de la création de la Plateforme Valencienne de Solidarité avec le Peuple Sahraoui (PVSPS), annoncée au centre culturel Octubre de Valencia. Selon une note diffusée par la plate-forme, l'objectif est de "solidariser avec le peuple sahraoui et son représentant légitime, le Front Polisario, dans la lutte pour le droit à l'autodétermination". Les autres axes sont la dénonciation de la "répression et la violation systématique" des droits de la population sahraouie sous occupation militaire marocaine et des droits des prisonniers politiques. En outre, la plate-forme "poursuit la responsabilité de l'État espagnol en tant que puissance administrante du territoire", met en garde contre les "conditions extrêmes" dans les camps de réfugiés de Tindouf et condamne le mur militaire "d

L’ambassadeur du Maroc à Rome devant la justice italienne pour harcèlement sexuel

par Khider Chérif Algérie Patriotique Une nouvelle information qui prouve que la majorité des ambassadeurs du Maroc à l’étranger se comportent comme de véritables potentats. Le site internet de la communauté marocaine à l’étranger, Manbar Al-jalia Al-Maghribia (Tribune de la communauté marocaine), rapporte que l’ambassadeur du royaume chérifien à Rome, Hassan Abou Ayoub, est poursuivi par la justice italienne pour harcèlement, coups et blessures et violences verbales. La victime n’est autre qu’une de ses domestiques, Naïma Melali, à laquelle il a fait subir les pires sévices après avoir licencié son mari. Selon de nombreux témoignages, Hassan Abou Ayoub a transformé Naïma Melali en objet sexuel pour assouvir ses instincts bestiaux. Il finira d’ailleurs par mettre la pauvre employée enceinte. Malgré cela, il a tout de même continué à la maltraiter et à l’insulter. L’ambassadeur du Maroc à Rome ira même jusqu’à lui refuser d’accoucher dans une clinique romaine. Au lieu