About Me

header ads

André Azoulay, le véritable régent au Maroc

André Azoulay, conseiller de M-6
A Casablanca (Maroc), un homme a tenté de s’immoler par le feu, à la suite de problèmes d’héritage. C’est la première tentative de suicide par le feu au Maroc après les récentes tentatives d’immolation dans plusieurs pays de la région. Les Marocains reprochent au roi, Mohamed VI, une corruption et une captation des richesses de la famille royale. Sur le plan des libertés, les espoirs mis en place par son père, Hassan II se sont évanouis. La presse marocaine est aujourd’hui contrôlée et les journalistes marocains sont confrontés à des poursuites judiciaires qui ont des conséquences très graves sur l’exercice de leur profession.

Le Maroc de Mohammed VI pourrait bien suivre la même voie que la Tunisie de Ben Ali. Au royaume enchanté aussi, la torture et l’arbitraire ont force de loi et surtout qu'on a imposé au peuple marocain une politique contre ses convictions politiques, religieuses et sociales.

Sous couvert de "Le Maroc, pays tolérant" ce peuple a été embrigadé sur le chemin du sionisme. Les médias qui dénoncent cette ligne sont condamnés à la disparition comme c'était le cas du Journal Hebdomadaire, le seul magazine vraiment indépendant qu'il y avait dans ce pays. L'un de ces derniers articles avant sa mort, sous le titre de "Pas en notre nom" dénonçait la condécoration, le 9 octobre 2009, par le roi Mohamed VI d'Issaacsson, leader de l'AJC connu par ses soutiens politiques et matériels à l'Etat d'Israël. Trois mois plus tard, le journal a été "exécuté".

Le peuple marocain, asservi par la répression et le terrorisme d'État est constamment provoqué par son gouvernement, une poignée de voleurs qui servent de façade aux véritables régents du Maroc, le sioniste André Azoulay et son équipe. Des provocations allant de la condécoration de hauts dignitaires sionistes aux visites de criminels de guerre dont les mains sont tachés du sang palestinien. Le roi du Maroc n'hésite plus à s'afficher avec les responsables israéliens, au moment où il se prétend président du Comité Al-Qods, une ville aujourd'hui menacée de disparaître sous la colonisation sans que le roi ne dise un mot.

C'est aussi dans ce contexte que les musulmans sont torturés au pays du Commandeur des Croyants, descendant du prophète, à la prison de Temara pour contenter le maître George Bush et lui demander un soutien au plan d'autonomie marocain pour le Sahara Occidental. Curieusement, le journal Hebdomadaire était aussi le seul à en parler d'une façon critique.

Les gouvernants marocains prétendent être un exemple aux pays arabes dans le rétablissement des relations avec Israël. Pourquoi ce rôle n'est pas attribué à l'Egypte, le premier pays arabe qui a affirmé des relations officielles avec l'Etat sioniste et avec lequel a signé un traité de paix et premier médiateur entre Tel-Aviv et Ghaza?

Mais la vérité finit toujours par éclater et le flux des câbles de Wikileaks n'est pas fini. Alors, chers marocains, préparez-vous pour la honte dévoilée au grand jour!

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires